.

Projet école

Une école pour une autre chance (a realiser)

Ecole pour une autre chance

Les enfants seront choisis parmi les plus vulnérables (inclus les talibés) d’un quartier pauvre et peuplé de la périphérie de Dakar, situé entre Guedjawaye et Tivawane Peulh. L’enseignement proposé sera adapté à leurs besoins spécifiques. La scolarisation se fera en parallèle avec l’amélioration de leurs conditions de vie (épanouissement, protection).

Projet école pour une autre chance

L’ONG sénégalaise JANGHI (ex « Santé Education » crée comme Association en Novembre 1991 et reconnue ONG à but non lucratif et d’utilité publique, par arrêté N° 007594 du 30 Juillet 1993) a orienté depuis 2014 ses activités sur des objectifs qu’elle partage avec l’Association italienne JANGHI crée à Milano en 2012 par un groupe de jeunes italiens et sénégalais de la diaspora.
Depuis 2014 les deux organisations collaborent pour réaliser leur objectif commun de donner accès à l’école aux enfants qui pour différentes raisons en ont été écartés.
Aller à l’école est une première étape, mais seul l’accès à un enseignement de qualité permet à ces enfants d’avoir des chances de construire leur avenir.

Le but donc de ce projet est de créer une école permettant aux enfants les plus démunis et écartés du système scolaire de recevoir un enseignement de qualité leur donnant le gout d’étudier, tout en veillant à ce que ses autres droits fondamentaux soient respectés afin de lui permettre de s’épanouir et être ainsi en mesure de poursuivre avec aisance un parcours d’études ou de formation professionnelle où il se sente réalisé.

L’objectif est de construire et rendre fonctionnelle une école pilote qui permette en 3 ans de donner accès à l’éducation formelle du système national sénégalais et/ou à la formation professionnelle à au moins 130 enfants les plus vulnérables (dont les talibés) d’un quartier pauvre de la périphérie de Dakar (entre Guedjawaye et Tivawane Peulh) de façon adapté à leurs besoins spécifiques et améliorer leur épanouissement, leur protection et leurs conditions de vie

La stratégie
Cette école s’inscrira totalement dans la communauté, impliquant les populations du quartier dans l’identification des bénéficiaires, la gestion de l’utilisation de certains de ses locaux et services par les autres enfants démunis du quartier et la sensibilisation des familles et daaras dans la protection de l’enfant et le respect de ses droits fondamentaux

Les activités porteront sur deux grands axes

  1. 1.  Création d’une école ouverte et intégrée dans le quartier qui va de la maternelle à la 3ème avec un laboratoire pour les SVT (Sciences de la Vie et de la Terre).
    Il y aura en plus 4 classes de transition pour les talibés avec horaires réduits et en accord avec les responsables des daaras et 3 ateliers pour l'apprentissage d'un métier artisanal. Certains services seront ouverts aussi aux enfants du quartier non-inscrits à l'école:
    • une  bibliothèque / salle d'informatique, • les salles de classe resteront ouvertes le soir pour permettre aux enfants  de faire les devoirs,
    D’autres services seront disponibles aussi pour les populations du quartier afin d’avoir une source de revenu pour s’autofinancer (pérennisation). • une infirmerie qui en dehors des heures de classe pourra soigner les malades du quartier. • une buvette où seront préparés les goûters des talibés mais qui vendra aussi à l'extérieur
  2. 2.  Les activités pour améliorer les conditions de vie des talibés des daaras qui collaborent avec l’école seront en continuité des actions actuelles de Janghi : assistance sanitaire et nutritionnelle, support alimentaire pour réduire la mendicité, actions et moyens pour améliorer l’hygiène et l’environnement où ils vivent, visites régulières aux familles par les enfants, promotion et appui pour l’obtention d’extraits de naissance, activités ludiques et d’épanouissement.

Les partenaires du projet seront l’Association italienne Janghi onlus, le Ministère de l’Education Nationale, le Ministère de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des enfants, la Communauté représentée par les chefs de quartier, les badienu gox et les associations de la société civile intervenant dans le quartier

Le Budget

Budget del progetto